Les livraisons de marchandises pour les saisons d’automne et de Noël perturbées par la faillite de Hanjin.

ALCTActualités en transport

ALCT Hanjin

La faillite de la compagnie maritime Hanjin, annoncée mercredi dernier, a plongé dans la confusion les administrations portuaires et les détaillants du monde entier.  Depuis dimanche, plus de 79 porte-cargos géants sur 141 sont soit bloqués, saisis ou ne fonctionnaient pas normalement laissant les marchands dans le néant à savoir si des tonnes de marchandises atteindront leurs étagères.

Depuis mercredi, le géant sud-coréen a demandé la protection de la faillite et a cessé d’accepter de nouvelles marchandises. Ses actifs étant gelés, les navires de la Chine au Canada se sont vus refuser l’autorisation de décharger ou de prendre à bord des conteneurs parce qu’il n’y avait aucune garantie que les pilotes de remorqueurs ou les arrimeurs seraient payés.

Hanjin envisage de déposer une requête devant les tribunaux dans environ 10 pays, dont le Canada, l’Allemagne et le Royaume-Uni, cette semaine, et plus tard d’étendre cette requête à 43 juridictions pour éviter que ses navires et autres actifs d’être saisis par les créanciers, a déclarée lundi, la South Korea Financial Services Commission.

Les problèmes financiers d’Hanjin affecteront l’industrie canadienne du transport a déclaré plus tôt cette semaine Ruth Snowden, directrice générale de la Canadian International Freight Forwarders Association à l’AP.

« Cela a un impact sur les importateurs et les exportateurs canadiens parce que si j’ai un conteneur sur ce bateau, je ne peux pas le récupérer. », dit-elle.

Depuis le 27 août, les navires se sont vus refuser l’accès aux différents ports et terminaux.

Ce qui laisse les cargos se dirigeant depuis ou vers l’Asie dans les limbes, à la grande détresse des marchands qui cherchent à remplir leurs tablettes avec la mode d’automne ou les jouets de Noël. « Quelqu’un de l’industrie du vêtement a appelé plus tôt aujourd’hui et a demandé : “Combien de temps cela va durer, parce que j’ai des vêtements là-bas” a déclaré J. Kip Louttit, directeur général de Marine Exchange of Southern California.

Aux États-Unis, les détaillants sont préoccupés principalement par le fait qu’il y a des millions de dollars de marchandise qui devraient se retrouver sur les étalages des magasins, mais leur arrivée est affectée par cette faillite.

Hanjin Shipping est le septième plus important transporteur océanique et fait partie de Hanjin Group, un énorme conglomérat sud-coréen appartenant principalement à la famille Cho Yang-ho.  Hanjin Shipping perd de l’argent depuis plusieurs années.

Source